Signes et traces. Frédéric dans ses dernières années s'adonnait à la photographie de manière quasi obsessionnelle. Il photographiait beaucoup, partout, et surtout dans les rues, au cours de ses balades dans les venelles de Séoul. Mais derrière l'apparent foisonnement de ses clichés se dessine clairement des thèmes, ou plutôt des parcours. Ressortent ainsi les traces et signes que la ville accumule, nourrit et protège, presque à notre insu. Tout un langage que nous ne lisons pas faute d'en avoir oublié l'existence. Et pourtant à portée d'oeil, si près de nous... Traces d'humains, signes de dialogues inachevés et incompris, clins d'oeil du hasard à la rencontre, esthétique de l'ordinaire - tout un univers abstrait amalgamé dans la plus concrète des guangues urbaines. Comme si la ville essayait de nous dire quelque chose - à l'instar de ces dizaines de bouches d'égoût qui semblent sourire de notre vanité, nous éternels passants... Album recomposé par Benjamin Joinau